St Gilles du Gard

Abbatiale d'un monastère bénédictin fondé vraisemblablement au VIIe siècle, elle fut affiliée en 1066 à Cluny. La construction de la vaste abbatiale commença dans le dernier quart du XIe siècle et fut consacrée par Urbain II en 1096. Interrompu par un conflit avec le comte de Toulouse, les travaux ne reprirent qu'en 1116. On changea radicalement de parti pour bâtir une église forteresse à deux niveaux, construite en 3 campagnes entre 1116 et 1209. La façade fut sculptée par 5 sculpteurs distincts entre 1140 et 1160. Inachevée en 1209, l'abbatiale allait souffrir de la crise des albigeois et le clocher n'était pas terminé en 1417.

En 1562, une troupe protestante s'empara de l'abbaye, incendia l'église et mutila les sculptures du portail. Les voûtes de la nef s'effondrèrent alors. Aux mains des protestants, l'église fut transformée en forteresse. En 1622, les catholiques ayant repris la place, ordonnèrent de raser l'église jusqu'à 'fleur de terre'. Cet ordre fut exécuté pour le choeur et une partie des nefs fut abattu. Seules la crypte et la façade occidentale furent épargnées. En 1650, on restaura les nefs pour rendre l'église au culte et en 1665, on restaura la façade et notamment le tympan central refait sommairement.

 

 

 

La façade occidentale

 

 

 

Les portails de la façade

 

 

 

 

 

 

 

 

Frise de la façade : Le baiser de Judas

 

 

Tympan du portail Nord : L'adoration des mages

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Offrandes d'Abel et de Caïn

 

 

Lavement des pieds

 

 

Statues du portail central
Statue du portail nord: St Michel

 

 

Reniement de St Pierre
Arrivée du Christ à Jérusalem